Étapes à suivre

Emploi et Développement social Canada / Service Canada et Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) travaillent en étroite collaboration pour que l’embauche de travailleurs étrangers réponde aux besoins en main-d’œuvre de certaines régions, de certaines professions et de certains secteurs, tout en veillant à préserver les possibilités d’emploi des Canadiens et des résidents permanents.

Les travailleurs étrangers, y compris les travailleurs étrangers temporaires, sont protégés par les mêmes droits et les mêmes dispositions que les Canadiens.

Première étape :
L’employeur doit déterminer s’il est nécessaire d’obtenir un
avis relatif au marché du travail auprès de Service Canada.

Avant qu’un travailleur étranger puisse travailler au Canada, vous, en tant qu’employeur, devez savoir si vous devez obtenir un avis relatif au marché du travail auprès de Service Canada pour l’offre d’emploi. Cet avis relatif au marché du travail est fourni par Service Canada à CIC et évalue l’impact que l’embauche du travailleur étranger visé peut avoir sur le marché du travail canadien.

En règle générale, les avis relatif au marché du travail sont requis. Toutefois, certains types d’emploi sont exemptés de cette exigence grâce à certains programmes pilotes spéciaux ou accords internationaux tels que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Deuxième étape :
L’employeur doit, s’il y a lieu, présenter une demande d’avis
relatif au marché du travail auprès de Service Canada.

Pour prendre la décision d’accorder ou non un avis relatif au marché du travail, Service Canada se posera les questions suivantes :

  • L’emploi pourrait-il être pourvu par un Canadien ou un résident permanent?

  • L’embauche d’un ressortissant étranger contribuera-t-elle à créer des possibilités ou des avantages pour les chercheurs d’emploi canadiens?

  • Les conditions de travail et le salaire correspondent-ils à ceux auxquels s’attendrait un Canadien?

  • L’employeur devra probablement fournir une preuve de ses efforts de recrutement. Une fois qu’un avis relatif au marché du travail a été accordé, l’employeur peut passer à la troisième étape.

Troisième étape :
L’employeur sélectionne et embauche un travailleur étranger.

Cette étape peut être effectuée en même temps que la deuxième étape.

Il incombe à l’employeur de recruter, d’interviewer et d’embaucher un travailleur étranger approprié qui répond aux exigences du poste, et de fournir une offre d’emploi qui réponde aux normes du travail et aux normes relatives aux taux de salaire en vigueur.

Quatrième étape :
Le travailleur présente ensuite une demande de permis de travail auprès de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). 
 

Dans la plupart des cas, le travailleur étranger aura besoin d’un permis de travail pour pouvoir travailler légalement au Canada. Le permis de travail est habituellement propre à l’employeur qui fait l’offre d’emploi. Dans la plupart des situations, le travailleur doit présenter une demande de permis de travail hors du Canada à un bureau des visas de son pays de nationalité ou de résidence légale. Certains travailleurs, comme ceux venant des États-Unis, peuvent présenter la demande de permis de travail au point d’entrée d’une frontière canadienne à condition d’avoir les documents nécessaires.

Outre un permis de travail, il est possible que les travailleurs de certains pays doivent obtenir un visa de résident temporaire.

Les travailleurs étrangers ne peuvent travailler que pour l’employeur dont le nom figure sur le permis de travail, dans la ville indiquée sur le permis et pour la période stipulée. Les demandes de prolongement ou de renouvellement doivent être adressées au(x) ministère(s) concerné(s) avant la date d’expiration du permis de travail. 

Informez-vous davantage sur le Programme des travailleurs étrangers temporaires en cliquant ici.

Bottom Image

© Province de la Nouvelle-Écosse, 2011. Cette page et l’ensemble de son contenu sont protégés par le droit d’auteur de la Couronne.Politique de confidentialité